Renseignements




Mairie de Saint-Saulve

146 rue Jean Jaurès
59880 Saint-Saulve
Tél : 03 27 14 84 00
Fax : 03 27 14 84 49
e-mail :
mairie@ville-saint-saulve.fr
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. -----
Superficie :  1 204 ha
11 305 habitants
APE : 751 A
SIRET : 215 905 449 000 17
Code INSEE : 544
-----
Marché hebdomadaire :
MARDI MATIN
Av. Charles de Gaulle

Sur les afficheurs...

 

Cette rubrique sera régulièrement complétée jusqu'à publication intégrale de l'ouvrage paru en 2004

"SAINT-SAULVE A SON HISTOIRE"

PRÉFACE

    "La ville de onze mille habitants que vous connaissez aujourd’hui (et que j’espère vous appréciez autant que moi) «ne s’est pas faite en un jour». Si l’Histoire avec un grand H a logiquement retenu celle de Valenciennes, St Saulve a eu comme sa voisine son lot de catastrophes, de peurs, de liesse et … de calme plat. D’un royaume ou d’un empire à l’autre, notre petite ville a traversé les épidémies et les disettes, elle a subi les périodes de récession et les armées en campagne.

    Bourguignonne, espagnole ou française, elle a survécu à tous ces problèmes. Fort heureusement, les périodes de calme n’ont pas manqué et nos ancêtres en ont profité pour jouir de la vie comme les gens simples savaient et savent toujours le faire.

    Le livre que j’ai le plaisir de vous présenter aujourd’hui vous parle de ces gens et de bien d’autres, célèbres ou anonymes. Il est l’œuvre d’un groupe d’amis, St Saulviens pour la plupart, passionnés d’Histoire. Ils se sont attachés à retracer pour vous les grands événements qui font l’histoire d’une cité, mais aussi cette multitude de petits détails de la vie des gens qui la peuplent, qui l’animent et qui l’aiment…

    Certains d’entre eux ont fouillé le sol de la commune à la recherche de ses racines pendant que d’autres sondaient les archives de la région et des pays voisins. Ils ont aussi collecté les photos que beaucoup d’entre vous leur confiaient. Vos souvenirs, vos chansons et vos anecdotes sont là, dans ce livre.

    Cet ouvrage est donc un peu le vôtre et je vous en remercie tous très sincèrement en même temps que ses auteurs.

    Enfin St Saulve a son Histoire… Bonne lecture à tous !". Cécile Gallez, Maire

 

AVANT - PROPOS

Par le Chanoine Henri Platelle, Président honoraire de la Commission Historique du Nord, Président honoraire des Sociétés savantes du Nord de la France, Membre associé de l’Académie Royale de Belgique.

 

 Le passé est un dépôt qui doit être conservé, mais il est aussi un héritage qu’il faut mettre en valeur, c’est-à-dire largement renouveler. De là une tension entre des exigences facilement contraires, une tension qu’on retrouve dans tous les domaines de l’activité humaine : le politique, l’économique, le familial, le religieux même...

    C’est dans cette perspective qu’il faut placer cette Histoire de la Ville de Saint-Saulve, réalisée par une équipe de chercheurs passionnés, soutenus par les autorités communales, et notamment par Madame Cécile Gallez, Maire de la Ville. Honneur soit rendu à tous ! 

    Le dépôt à conserver, c’est ici l’enracinement humain dans un terroir et dans un certain milieu, depuis les gisements préhistoriques fouillés par des chercheurs intrépides jusqu’à la grande figure de notre évêque martyr et de son gardien vigilant, le taureau aux cornes flamboyantes ; enracinement encore au XVIIe siècle parmi les paysans et les maraîchers de cette localité satellite de Valenciennes, jusqu’au moment de son grand essor au XIXe siècle et de sa mutation même depuis la dernière guerre. Les apparences ont beaucoup changé au cours des temps, mais le socle humain subsiste en fait, largement pareil à lui-même, un peu comme les populations autochtones finissent toujours par absorber les envahisseurs. 

    C’est ici que le rôle de l’historien peut paraître semblable à celui du dieu Terme que les vieux Romains plaçaient en effigie comme gardien des limites de leurs domaines. Il s’agissait d’une borne de pierre surmontée d’une représentation humaine. En bas, les jambes étaient comme prises dans une gaine pour affirmer l’immobilité de la borne ; mais en haut, le visage regardait au loin, pour reconnaître amis et ennemis, pour interpréter hommes et choses. Et nous retrouvons ici la seconde tâche de l’historien, la mise en valeur d’un héritage grâce à un regard amical et compréhensif sur nos lointains ancêtres. C’est par là surtout que l’histoire peut évoluer à l’aide des questions nouvelles que nous posons aux documents, et qui révèlent leur richesse humaine. 

    Voici, par exemple, Saint-Saulve en 1693, d’après l’un des nombreux dénombrements faits après la conquête française (1678, Traité de Nimègue). On y compte alors 311 habitants répartis entre 60 familles logeant dans 58 maisons. L’analyse plus fine n’obéit pas à nos critères actuels. Il faut partir par le bas : il y a donc 50 «petits garçons» et 46 «petites filles», c’est-à-dire des enfants en dessous de l’âge de la première communion (14 ans). Les «grands garçons» et les «grandes filles» (qui ont fait leur communion) sont respectivement au nombre de 17 et de 29 : ce sont en somme des adultes non mariés. Enfin viennent les «hommes» (65) et les «femmes » (57) : la prépondérance masculine pourrait être due à la prise en compte de l’abbaye (qui n’est pas citée nommément), et la même explication pourrait être donnée à propos des 34 valets contre 13 servantes... On arrive ainsi à un total de 311, tandis qu’en 1699 (six ans plus tard) la population atteint déjà 363 âmes, soit une augmentation de près de 20%. 

    On voit, pour ainsi dire, tous ces chiffres s’animer sous nos yeux et s’empresser à nous livrer quelques renseignements. C’est là l’œuvre de l’historien, qui après avoir enregistré un témoignage comme le ferait un interprète, l’interroge directement comme le ferait un juge... avant tout soucieux de comprendre.  Je terminerai sur une note plus personnelle. Je me suis beaucoup occupé des Sociétés savantes (c’est-à-dire historiques) durant les vingt ans où j’ai été président de la Fédération des Sociétés savantes du Nord de la France. J’ai toujours été frappé par l’intense plaisir que trouvent tous ces chercheurs, de formation inégale, à découvrir le comportement des hommes qui les ont précédés sur le même terroir. C’est pour eux un véritable pèlerinage aux sources, qui les rapproche les uns des autres et les rend plus forts. De telles associations sont donc un capital humain précieux dans tous les domaines. Longue vie donc au groupement historique de Saint-Saulve, à ses animateurs, et à ses protecteurs officiels qu’il faut encore ici remercier. Et plein succès à ce livre.


Les auteurs : Jean Abraham, Pierre Chapron (†), Michel Descamps (†), Jean-Pierre Dehaine (†), Bernadette Dupont-Carpentier et ses élèves, Dominique Élien, Serge Gavériaux, Philippe Lebrun, Françoise et Albert Place, Christian Séverin, Alain Valembois.

 

Haut de page

Espace Citoyens

e-Administration

Au menu

Lundi 18 mars

Céleri-rave
au curry

Poulet basquaise
Riz

Fromage

Yaourt

Mardi 19 mars

Salade

Lasagnes

Fromage

Fruit

Mercredi 20 mars

Sardines

Jambon
Purée au beurre

Fromage

Yaourt

Goûter

Jeudi 21 mars

Potage poule,
vermicelles

Rôti de porc
Carottes à la
crème

Fromage

Fruit

Vendredi 22 mars

Salade d'endives

Parmentier
de poisson

Fromage

Riz au lait

Lundi 25 mars

Salade de
tomates

Spaghetti à la
bolognaise

Fromage

Glace

Mardi 26 mars

Charcuterie

Navarin d'agneau
Petits légumes et
pommes de terre

Fromage

Fruit

Mercredi 27 mars

Salade exotique

Sauté de porc
Purée

Fromage

Yaourt

Goûter

Jeudi 28 mars

Salade

Tartiflette

Fruit

Vendredi 29 mars

Macédoine et oeuf

Brochette de
poisson pané
Jardinière de légumes,
pommes de terre

Tarte

à la M.J.C

 

Suivez-nous